Le programme minceur hyperprotéiné pour maigrir plus facilement et ne pas reprendre aussitôt

Le régime hyperprotéiné est un programme minceur rapide qui comporte 4 phases essentielles. Durant la phase starter, la privation est quasi-totale car on ne prend que des substituts alimentaires sous forme de sachets de protéines. Puis, lors de la phase de minceur, on les diminue progressivement en les remplaçant par de la protéine animale maigre. La période de transition est marquée par l'introduction des glucides et de ce fait, on doit faire très attention pour éviter la reprise de poids. Enfin, la phase de stabilisation est celle qui correspond à l'adoption d'une bonne habitude alimentaire.

Le régime hyperprotéiné est généralement bien toléré par l'organisme et permet de garder le rythme d'activités habituel ne nécessitant pas de mesures particulières à part l'adoption d'un nouveau mode d'alimentation. Le principe est basé sur la privation d'aliments hypercaloriques qu'on remplace par des substituts alimentaires. Ce mode d'alimentation tient compte des besoins de l'organisme, tant en qualité qu'en quantité et en outre, des études ont été menées pour éviter les carences et leurs effets néfastes.

La phase starter

C'est le démarrage qui ne dure, en principe, que trois jours au cours desquels on se nourrit exclusivement de substituts alimentaires. Les repas sont donc remplacés par des protéines préparées et la privation est optimale pour provoquer le mécanisme de cétose qui va entraîner, au bout de quelques jours, la fonte des masses graisseuses. Par ailleurs, ce régime hyperprotéiné en sachets garantit la tolérance à la privation car aucune fatigue ni faim ne sont ressenties au cours de cette phase, grâce au protocole qui doit être observé à la lettre.

La phase de minceur

Au cours de cette période s'observe la fonte des masses graisseuses quand le mécanisme de cétose commence à agir sur les couches adipeuses. Cette phase marque le début de l'évidente perte de poids et c'est aussi le moment où la privation devient moins sévère, car les protéines animales maigres sont réintroduites dans l'alimentation. On commence alors à diminuer le nombre de sachets de protéines, par exemple ceux de midi, et en revanche, certains produits laitiers, légumes et fruits sont autorisés pour apporter vitamines et fibres.

La phase de transition

C'est la phase la plus délicate à cause de l'introduction des glucides dans l'alimentation. Elle conduit vers le retour progressif à une alimentation variée et bien qu'on continue à prendre des sachets pendant une à deux semaines, on commence à en remplacer quelques-uns par des tranches de pain beurrées, selon le protocole. En outre, au cours de cette étape, le régime comporte également des légumineuses et des glucides d'absorption lente comme le riz, le maïs, les pâtes.

La phase de stabilisation

Cette dernière phase est celle qui permet de trouver l'équilibre et à ce stade, l'alimentation doit être la plus variée possible pour assurer les besoins de l'organisme, sans toutefois abuser de telle ou telle catégorie d'aliment. C'est à stade, lorsqu'on a atteint le poids idéal, qu'il faut rechercher le mode d'alimentation adapté à chaque cas, avec l'aide et les conseils de professionnels de la nutrition. Ce régime ne sera donc pas standard car il dépendra du mode de vie de chacun. L'essentiel est de garder pendant trois semaines, de façon stable, le poids idéal et c'est là qu'on saura quel régime devra alors être adopté et gardé de façon définitive pour éviter les regains de poids ultérieurs, dus à la reprise d'une mauvaise habitude alimentaire. Les écarts de régime doivent être évités après cette phase mais s'ils surviennent, il faut immédiatement les corriger en reprenant les sachets sur un ou deux repas suivant l'excès. L'entretien sera poursuivi avec la vérification hebdomadaire du poids, justifiant les éventuelles corrections utiles, de temps à autre.

I diet